Le DIM (Domaine d’Intérêt Majeur) « Sciences du Texte et Connaissances nouvelles » part d’une problématique (l’auctorialité telle que nous la concevons dans le projet prada (http://www.projetprada.fr) pour aboutir à la mise en place d’une dynamique régionale de réseau en Humanités Numériques.

Le projet propose de fédérer des équipes, des acteurs, des chercheurs ou des acteurs de la formation, qui s’accordent sur la nécessité de rassembler autour de l’émergence des environnements numériques modifiant profondément les interactions entre les individus, leur rapport à la connaissance, et leur compréhension des humanités. C’est le champ des « connaissances nouvelles ».

La Région développe, à travers la politique des DIM, l’ambition de positionner très clairement Paris en tant que capitale européenne, à concurrence égale avec Londres, Madrid, Rome, Berlin dans tous les enjeux majeurs de la Recherche dans les domaines innovants, et en particulier, les Humanités Numériques. 

Le portail http://www.humanitesnumeriques.fr est, à ce titre, un enjeu central du dispositif. 

La relation partenariale que nous pourrions imaginer avec votre Institution est la suivante:

nous pouvons mettre à disposition des projets du partenaire un sous-domaine du domaine humanites numériques avec un accès à un espace web dédié à la communication, ouvrir cette page à un rédacteur issu du projet lui-même qui aurait un correspondant dans le DIM, la possibilité d’afficher et de communiquer sur des actions propres du projet en lien avec les problématiques en Humanités Numériques. Nous participerons ainsi à la promotion du projet partenaire, au développement de la diffusion de ses résultats sur un site bilingue, identifié par les collectivités comme une plateforme de ressources régionales, nationales et internationales. Nous pouvons être une source de financements pour les projets et les équipes partenaires dans le cadre imparti par le Conseil Scientifique qui est garant de l’excellence des démarches engagées et de la cohérence des innovations proposées dans le domaine. Nous pouvons être enfin, dans la mesure du possible, une ressource technologique pour la mise en place de solutions de développement Web de projets innovants et nouveaux (doctorants, projets d’ingénierie de la publication Web, édition numérique).

 

De son côté, le partenaire doit envisager la labellisation « sciences du texte et connaissances nouvelles » de ses publications Web (par l’ajout d’un lien sur le frontispice de son site par exemple), tout en maintenant à intervalles réguliers la page de communication des activités autour du projet labellisé. Le partenaire s’engage à devenir un partenaire privilégié, voire un relais, des manifestations, publications, appels que le DIM serait amené à lancer en lien, évidemment, avec les problématiques des projets en Humanités Numériques. Le partenaire se rend disponible pour l’évaluation de dossiers de financements parvenus au DIM et de manière plus générale, comprend qu’il pourrait être sollicité pour participer à la vie et à l’animation des problématiques scientifiques en lien avec les sciences du texte et les connaissances nouvelles.

 

La dynamique essentielle repose, dans un premier temps, sur un engagement réciproque d’aide et de conseil afin de mettre en place une cartographie coopérative des projets concernés par le label.