Colloque Lex Robotica (IRDA)

La Lex robotica n’est-elle pas déjà du Droit positif français ?

Loin de la science-fiction, des prophéties sur le futur de la robotique ou des spéculations sur les rapports entre humains et robots, ce colloque propose une réflexion qui, centrée sur le robot humanoïde, se veut ancrée dans la réalité scientifique d’aujourd’hui, celle à laquelle se trouve confrontée le Droit contemporain.

La question de l’humanoïde, récente dans le temps, vient continuer celle plus ancienne de l’androïde. Alors que l’androïde se définissait comme un objet anthropomorphe à l’apparence proche de celle d’un être humain, l’humanoïde, quant à lui, peut être décrit comme un objet technologique anthropomorphe qui fonctionneraitcomme un être humain. Il est le témoin de ce passage historique dans la construction des savoirs que Foucault, en son temps, identifia entre l’image et le fonctionnement.

L’humanoïde, produit d’une évolution et d’une intégration technologique récente, constitue au sein du domaine de la robotique un secteur spécifique.

Nous proposons une perspective pragmatique qui constate le rapprochement entre l’humanoïde et l’humain, sans jamais les confondre (ni confusion ni confrontation).

Alors que le Droit, depuis toujours, est conçu comme l’ensemble des règles qui régissent les rapports entre les personnes à l’intérieur d’une société donnée, l’immixtion des humanoïdes oblige le juriste à confronter l’ensemble des règles existantes à cette nouvelle réalité.

L’attribution d’une forme anthropomorphe conduit l’analyste à vérifier laquelle de ces quatre hypothèses peut être pertinente :

  • Création de nouvelles entités juridiques (entre sujets et objets) ;
  • Modifications du Droit existant ;
  • Recours à la soft law et aux codes d’éthique ;
  • Simple utilisation adaptée des règles existantes.

Le colloque Lex Robotica, qui réunit d’éminents scientifiques spécialistes de la robotique et des juristes universitaires, va s’attacher à tenter d’apporter une réponse scientifiquement argumentée à cette problématique.